Préparation aux concours des conservateurs du patrimoine

L’université Université Paris Nanterre prépare les étudiants aux métiers de conservateur et de la conservation du patrimoine en offrant des enseignements sur deux semestres (de septembre à juin), prioritairement en soirée (généralement de 18 h à 20 h) et adaptée au calendrier des concours. 
Cette formation qui vise à l’excellence ouvre l’accès aux plus hauts postes de responsabilités dans les musées français et les collectivités territoriales. Menée depuis près de deux décennies en collaboration avec l’université Paris 1, elle propose aux candidats des concours le panel plus large de spécialités et d’enseignants spécialistes pour la préparation des diverses options.

Une double visée 
Le parcours, accessible aux étudiants ayant validé un M1 en histoire de l’art et/ou archéologie (ou équivalent) permet de se préparer aux concours :
  • de conservateur du patrimoine, concours organisés par l’Institut national du patrimoine (INP), en collaboration avec le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), pour les filières de l'État, des collectivités territoriales et de la Ville de Paris ;
  • d’assistant de conservation du patrimoine des collectivités territoriales, concours organisés par les Centres départementaux de gestion ;
  • d’attaché de conservation du patrimoine des collectivités territoriales, concours organisés par les Centres départementaux de gestion.
Les étudiants inscrits dans ces masters (mentions Histoire de l'art ou Archéologie) préparent les diverses spécialités des concours :
  • Archéologie ;
  • Monuments Historiques et Inventaire ;
  • Musées  ;
  • Archives.

En outre, à l’issue d’une année de formation et de la rédaction d’un mémoire sur un sujet patrimonial ou muséal, la formation permet de valider un Master 2 intitulé :
  • Mention Histoire de l'art, parcours Préparation aux concours de la conservation du patrimoine ;
  • ou Mention Archéologie, parcours Préparation aux concours de la conservation du patrimoine.
Ces Masters peuvent ensuite permettre l’inscription en thèse de doctorat.

Des enseignements adaptés
L’organisation des enseignements met l’accent sur :
  • l’importance des cours de méthodologie des épreuves des concours (entraînement à la dissertation transversale, au commentaire d’œuvre ou de documents, préparation aux entretiens oraux) ;
  • l’importance de l’immersion dans le monde patrimonial et muséal, son actualité et ses questionnements, grâce à des intervenants professionnels (conservateurs, professionnels des musées et structures culturelles…), à des cours spécifiques (histoire des institutions et des politiques patrimoniales), à des rencontres immersives dans les institutions patrimoniales et grâce à la réalisation d’un stage dans une structure patrimoniale suivi de la rédaction d’un mémoire en articulation étroite avec l’expérience théorique et pratique acquise;
  • la spécialisation chronologique dans l’option retenue pour les concours, par le biais d’un séminaire spécialisé dispensé par les enseignants-chercheurs de Université Paris Nanterre ;
  • le perfectionnement des langues grâce à des apprentissages dédiés aux métiers de la culture et du patrimoine (nglais pour l'histoire de l’art et l'archéologie) et à un large choix d’enseignements de langues (allemand, chinois, espagnol, grec ancien, italien, latin, russe).

Site internet dédié de la formation :
http://www.prepa-conservateurs-patrimoine.fr/

Coordinateurs pédagogiques de la formation :
Chrystèle BLONDEAU, maître de conférences en histoire de l’art médiéval, coordinatrice pour l’université Université Paris Nanterre
Fabrice FLAHUTEZ, maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire de l'art contemporain, coordinateur pour l’université Université Paris Nanterre.

Courriel de la formation :
master2.conservation@gmail.com

Mis à jour le 05 mai 2017